(futilités, bagatelles et autres frivolités...)

Accueil > Jeux de Rôle > Stars Without Number : le meilleur jdr SF ?

Stars Without Number : le meilleur jdr SF ?

samedi 9 février 2013, par thehardway

Imaginons un court instant être à la recherche d’un Jdr de Science Fiction dont le parfum saurait nous téléporter dans l’espace, au travers de nébuleuses rougeoyantes, de soleils en devenir, de trous noirs affamés, de ceintures d’astéroïdes grouillantes, de comètes scintillantes ; un jeu dont le système de combat, de compétences, de création de vaisseaux, d’univers, de robots et d’aliens capturerait chacun de nos neurones de joueurs.

Inévitablement nous flirterions durant cette quête de la perfection avec les objets commerciaux les plus connus : Star Frontier (l’un des tous premiers), Space Opera (la prise de tête enthousiasmante à l’époque), Traveller (Mega Traveller frôla la perfection non ?), Space Master (Canada Dry), Gurps Space (efficace comme toujours), Star Wars (incontournable), Shatter Zone (oublié), les Meta Barons (trop référencé), Fading Suns (trop médiéval), etc ...

Puis nos yeux finiraient par tomber sur un coin d’ombre accueillant un nid de jeux presque underground conçus par des fanboys purs et durs. L’un d’entre-eux sortirait du lot et il se nommerait STARS WITHOUT NUMBER. En le refermant, nous saurions que l’on tient peut être l’objet de notre quête.

Soyons clairs ! SWN n’est pas parfait (pas encore) mais il est sacrément bien pensé. La saveur d’un Traveller est là tout en réussissant à dépasser le maître (jusquà la version 4 en tous les cas, Traveller 5 est à venir).

Stars Without Number chez Mongoose

ESPACE TEMPS : maintenant !

SWN se base sur le système « old school » de D&D tout en l’allégeant aux bons endroits.

Ainsi n’y-a-t-il que trois classes de personnage : Guerrier, Psychiques et Expert (un clin d’oeil au TRUE20 de Green Ronin). La classe de l’Expert est modifiable à souhait permettant de créer un nano-technicien, en passant par un xéno-docteur ou un chasseur de prime de classe stellaire : bref tout ce qui vous passe par la tête. Les règles de base fournissent plusieurs templates de départ couvrant les grands classiques de la SF.

Moins de trente compétences dont certaines à spécialisées permettent de créer une large gamme de personnages. A noter que l’on retrouve la compétence « Profession », fourre-tout bien utile. La réussite d’une compétence se joue sur 2D6 + le duo compétence (de 0 à 5) / caractéristiques (selon le contexte d’utilisation de la compétence). Le tout contre une difficulté à battre. Rien de novateur mais là encore l’efficacité est de mise tout en laissant pas mal de champ à la créativité.

Du point de vue du combat, la mécanique est tout simplement géniale de simplicité et d’équilibre. Sur un D20, « 20 » est toujours une attaque réussie et « 1 » un échec (rien de neuf mais du solide). Entre les deux scores une addition de chiffres permet de déterminer le plafond sur le D20 qu’il ne faut pas dépasser afin de réussir (d20 + compétence de combat + modifieur de contexte + Bonus d’attaque + Classe d’Armure du défenseur). Redoutable de simplicité. Bien entendu, des règles de combat spatial permettent des affrontements offrant une part stratégique.

Les dés de vie font la différence comme au bon vieux temps : le Psy opposera ses D4 face aux 2D8 de dégât d’un fusil d’assaut, le Guerrier ses D8 et l’Expert ses D6. Il y a 10 niveaux d’expérience de base offrant 1 dé de classe supplémentaire. A partir du onzième niveau seulement un ou deux points de vie s’ajoutent. Cette échelle reste semie-réaliste et offre de quoi se faire peur face à n’importe quel armement.

La création des univers est également une vraie pépite bien au delà des autres systèmes connus. Fini de vous prendre la tête avec la densité de la planète. Quelques tables aléatoires vous permettent de calibrer votre planète sans calcul mathématique lourd et laborieux. Les critères sont les suivants : atmosphère, température, biosphère, population, niveau technologique, culture. Mieux encore, une table vous permet d’étiqueter votre planète via un mot-clef reprenant les grands stéréotypes du genre.
En tant que MJ, vous pouvez en moins d’une minute créer une planète qui parlera à vos joueurs en termes clairs.

La création d’aliens, d’aventures, de robots, de Pnjs est du même acabit : facile et pourtant complète.

Ajoutons la présence de factions, des longues tables d’armes, des tables aléatoires permettant d’improviser beaucoup de matériaux propres au genre et la boîte à outils s’avère quasiment complète (la version Mongoose finit de la rendre exhaustive).

SWN propose donc un bac à sable qui réussit le tour de force de rester abordable et rapide à mettre en oeuvre sans édulcorer le genre et sa technicité inhérente. Les tables de création sont limpides et enflamment l’imaginaire.

En résumé, SWN trouve le parfait équilibre entre les exigences du genre, l’aspect ludique et la nécessité de capter l’imaginaire.
L’objet ludique est gratuit, ce qui ne gâche rien. Dans sa version Mongoose payante, le jeu est augmenté de plusieurs chapitres. C’est cette version que John Doe Edition traduit actuellement.

Gros succès en perspective.

LIEN INTERESSANT : https://www.reddit.com/r/rpg/comments/2mazpm/the_complete_resource_package_for_stars_without/

Patience, l’univers ne s’est pas construit en un jour...

SITE DE REFERENCE : Sine Nomine Publishing

STARS WITHOUT NUMBER - le jeu de rôle
Niveau : Normal
Type : style D20
Genre : SF ouverte
Système : Lancé de dés (D20 et D6)
Simulation : Simplifiée
Edition : Professionnelle
Maîtrise : Rapide
Matériel : Normal (N&B, couv.souple)
Substance : Normale
Originalité : Normale
PLUS : Système de combat, création globale (monde, personnage, technologie), simulation accessible tout en restant cohérente, potentiel de développement important.
MOINS : Edition noir & blanc, couverture souple.
Ma Note : 5/5

Voir en ligne : Téléchargement de SWN